Bristol, une « capitale » européenne de la culture et une exemple pour d’autre ville? Quelle place pour la culture indépendante à Bordeaux?

Rencontre à Bordeaux : L’exemple de Bristol, Métropole culturelle
Le 23 novembre 2017, à 19h
 (à confirmer)
A la Faculté de Bordeaux Victoire
 3ter Place de la Victoire, 33000 Bordeaux
Sur le thème : 
 
Bristol, une « capitale » européenne de la culture et une exemple pour d’autre ville?
Quelle place pour la culture indépendante à Bordeaux?
 
Présentation :
A partir de 1982, la ville anglaise de Bristol a vu exploser plusieurs mouvements artistiques polymorphes, multiculturels, et surtout totalement underground et spontanés, sans aucune aide publique. En dix ans, post-punk, reggae, puis hip-hop et donc graffiti ont transformé cette ville moyenne, alors engluée dans le chômage, en un pôle de créativité sans comparaison. Le collectif Le Wild Bunch, qui ressemble les meilleurs de leurs DJs, va se produire à Londres puis à Birmingham et même à Tokyo en 1986. De ce collectif naissent ensuite le groupe Soul II Soul en 1988 puis le trio Massive Attack et Tricky.
Avec la sortie de Blue Lines et Protection, les deux premiers albums de Massive Attack, la ville se transforme : le groupe ploie sous les éloges et les prix, et son succès permet à Tricky et Portishead d’exploser aussi. Des studios se créent plus facilement dans la ville, les collaborations abondent. Björk et Madonna veulent travailler avec ces Bristoliens…
A Bristol, cet essor permet ensuite la construction d’une véritable industrie culturelle avec nouvelles salles de concerts, transformations des vieux bâtiments tu port en musées et salles de cinéma, attractivité des galeries d’art, etc. Mais fait aussi bouger les ligne socialement.
3D, la tête pensante de Massive Attack a été exposé dès 1985 à la galerie Arnolfini, dans le cadre de la première expo de street art d’Angleterre. Dix ans plus tard, il travaille avec les meilleurs vidéates du monde pour les clips de son groupe et crée un spectacle sans comparaison pour son groupe sur scène, au message particulièrement engagé : pour la justice sociale, l’inclusion, le pacifisme… Il encourage aussi très tôt les plus jeunes artistes à Bristol, dont Nick Walker, Banksy et de nombreux musiciens. Il est pionnier dans l’émergence du côté multi-facette de la culture de la ville.
Ouvrent ensuite à Bristol les studios Aerdmann (en cinema d’animation) et la branche « histoire naturelle » de la BBC pour les documentaires animaliers et nature. A présent la ville enchaîne les musées : M-Shed (consacrée à l’histoire complexe de la région), Royal West England Academy of Art, Museum of Bristol (où Banksy organise un expo en 2009), Spike Island Gallery, Watershed Cinema, Tekla, etc. Les lieux de sorties culturelles y sont aujourd’hui innombrables. Et la ville, qui compte aussi deux universités, vient être nommée « pôle culturel pour le cinéma » par l’UNESCO cette semaine.
Très écolo et entourée d’une très belle nature, la ville est devenue en 2015 la Capitale européenne de l’Environnement et postulait pour le rôle de Capitale européenne de la Culture… avant le référendum sur le Brexit. Cette culture a de plus permis l’éclosion de l’apport antillais à la culture britannique, dans cette ville dont le port a joué un rôle clé dans la colonisation de l’Amérique et la traite des esclaves.
Aujourd’hui, 12ème ville du pays en terme de population, avec 450 000 habitants,  jumelée avec Bordeaux depuis 1947, dont les artistes sont mondialement connu (Damien Hirst, Banksy, Massive Attack, Roni Size, JK Rawlings y son nés), Bristol peut être un exemple passionnant, métissé, moderne, en matière de politique culturelle et urbaine, pour de nombreuses villes d’Europe!!
Lors de ce débat, les intervenants partiront de cet exemple pour s’interroger sur l’avenir de la culture dans les villes européennes, à commencer par Bordeaux.
Modérateur :
Damien Thomas, président de Bordeaux 2020
Intervenants :
– Mélissa Chemam, journaliste et auteur du livre En dehors de la zone de confort, de Massive Attack à Banksy, sur la ville de Bristol (éd. Anne Carrière)
– Nathalie Lanzi, vice-présidente de la région Nouvelle Aquitaine
– Ivan Torres, artiste
Vous êtes cordialement invités à ce débat gratuit et participatif.
N’hésitez pas à faire suivre et relayer.
Pour les infos à venir, ma page Facebook : https://www.facebook.com/frombristoltomassiveattack/
Bien à vous tous,
Mélissa Chemam
Journaliste depuis 2004, bilingue (français / anglais), Mélissa Chemam est passée par Paris, Prague, Miami, Londres, Nairobi et Bangui avant d’atterrir à Bristol. Elle  est allée à la rencontre de tous les artistes de Bristol, chez eux, et sur les routes qu’ils parcourent, pour écrire ce livre. Elle a auparavant travaillé pour Transfuge, Le Monde des Religions, France 24, la BBC, France Culture et RFI, couvrant en reportage et comme correspondante l’actualité internationale et notamment africaine et afro-caribéenne. Elle fait partie de l’équipe de production du cinéaste Raoul Peck, Velvet Film, ayant travaillé avec lui depuis 2006, sur les recherches nécessaires pour ses films notamment sur Karl Marx. 
 

 

Melissa Chemam
Freelance journalist / writer
Researcher for Raoul Peck (Velvet Film)